Consignes de sécurité

Consignes de sécurité

PREAMBULE

TOUTE TRANSGRESSION DES CONSIGNES ENONCEES CI-DESSOUS PEUT ENGAGER LA RESPONSABILITE DES AUTEURS INDEPENDAMMENT DES SANCTIONS ENCOURUES AU SEIN DU CLUB.

DESCRIPTION DES MOYENS TERRESTRES 
Une carte du plan d'eau comprenant : l'indication des zones dangereuses interdites, les limites de la navigation autorisée pour l'Aviron, le tracé et le sens des parcours d'entraînement. Cette carte est affichée en permanence dans la coursive menant aux vestiaires, et au dessus du registre des sorties situé dans le garage à bateaux. - Un ou plusieurs bateaux à moteur prêts à être utilisés en cas de besoin. - Une trousse à pharmacie de premier secours située au bas du panneau d’affichage du présent règlement. - Un téléphone situé à l’entrée du garage à bateaux, avec à proximité les numéros d'appel des services d'urgence compétents.

OBLIGATIONS PARTICULIERES - AVANT LA SORTIE EN BATEAU :
La sortie doit avoir été inscrite sur le registre spécial des sorties. Il faut y indiquer les noms des rameurs et barreurs, le bateau utilisé, la date et l’heure de départ, la direction empruntée. Vérifier que l'étrave de l'embarcation soit bien équipée d'une boule de protection en caoutchouc blanc, que les talons des chaussures intégrées soient reliés à la barre de pied par des lacets ne dépassant pas 6 cm, et plus généralement vérifier l’état d’accastillage du bateau. Il est donc recommandé aux rameurs et barreurs de contrôler leur embarcation sur tréteaux avant d’embarquer. Toujours consulter le panneau d'affichage situé à l'entrée du garage. Celui-ci peut contenir un ordre d'interdiction de sortie émanant du Président ou de l’encadrement sportif du Club, dû aux mauvaises conditions météorologiques (crue, houle, très basse température de l’eau ou de l’air, tempête…). Les sorties doivent avoir lieu entre le lever et le coucher du soleil ( Réglementation Fluviale ), en fonction de l’article 5 des consignes de sécurité fixée par la Fédération Française d'Aviron affichées en bas de l’escalier, ainsi qu’aux conditions particulières mentionnées sur le plan du bassin.

LES SORTIES NOCTURNES NE SONT PAS COUVERTES PAR LES ASSURANCES 

PENDANT LA SORTIE EN BATEAU :
La mise à l'eau des embarcations, ainsi que l'appontage doivent toujours s'effectuer face au courant. Les pieds ne doivent jamais être lacés serrés, afin de leur permettre de sortir facilement de la chaussure en cas de besoin. Les barreurs doivent porter un gilet de sauvetage sauf sur les bateaux barrés à l’avant. En cas de chavirage, ne jamais abandonner son embarcation. Prendre appui sur la coque du bateau et maintenir la tête et le torse hors de l’eau. Si la berge est éloignée, attendre les secours. Tout équipage témoin d’un chavirage est tenu de suspendre immédiatement son entraînement, et de porter assistance aux rameurs et barreurs tombés à l’eau, dans la mesure de leurs moyens. Enfin, le permanent de la séance ou un entraîneur peut suspendre l’entraînement et ordonner le retour des embarcations au Club, dans le cas de dégradation des conditions climatiques ou du bassin (formation d’un orage, lâcher de barrage, etc …). Il est extrêmement dangereux de ramer sous un orage, notamment avec des embarcations et des avirons en carbone.

OBLIGATIONS GENERALES
La navigation doit se faire le plus près des berges. En principe, il faut tenir sa berge tribord sur le bief, sauf dans le bassin de vitesse décrit sur le plan (annex2), où il est impératif de naviguer dans le couloir de 20m qui nous est réservé, et ce, toujours côté tribord du couloir. La navigation des embarcations d'aviron n'est que tolérée sur les voies navigables. La navigation commerciale est prioritaire. Il est impossible à une péniche de s'arrêter rapidement. Le marinier d'une péniche vide ne voit pas les objets proches. Il ne faut jamais tenter de suivre une péniche sur le côté, ou immédiatement derrière. Il est extrêmement dangereux de couper la route d'une péniche. Il ne faut jamais stationner à proximité des piles d'un pont, à fortiori pendant les crues. Il ne faut jamais virer en amont d’un obstacle, mais en aval. Avant de faire demi-tour, il faut s'assurer que la rivière est dégagée en amont et en aval sur plusieurs centaines de mètres, et que l'on est éloigné de tout obstacle vers lequel le courant pourrait déporter le bateau.

Fait à Saint-Maur, le 23 janvier 2010

La Secrétaire                                          Le Président

Odile FRANCOIS                                     Michel BARBARIN


toute l'association
Se connecter